21/01/2010

Une vie brisée

 

alcoolvolantbriseviesbo7

Cette que je viens de découvrir m'a laissée sans voix et m'a secouée... 

L'alcool au volant a brisé la vie de cette jeune femme.

Attention, certaines images de cette vidéo sont très dures !

Le site de Jacqueline:

http://www.helpjacqui.com/home.htm

rosen

21:13 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcool, volant |  Facebook |

Hier, aujourd'hui demain

Le stress est un des facteurs qui amènent ou poussent les gens à la consommation d'alcool ou autres. Pourtant, la plus grande partie de ce stress ne sert à rien.


On peut considérer qu'il y a 3 sortes de stress:



-le stress du passé ou le "si j'avais..." 

Il est créé par les regrets, les remords, les deuils etc. Or, il ne sert à rien, car ce qui est fait est fait.

 

-le stress du futur ou le "pourvu que..." 

Ce stress ne sert à rien non plus, car nul ne peut dire de quoi demain sera fait.



- le stress du présent.

C'est une fatalité qu'il faut accepter.

.....

"Il faut apprendre à identifier son stress et à le gérer au quotidien".

 


 

 


u1qa1s8ix2

 

16:07 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcool, stress |  Facebook |

17/01/2010

Littérature pour enfants

Quand l'adulte boit, l'enfant en souffre...

Une lecture pour grands enfants


untitled

Émilie ne veut pas que Lili vienne dormir chez elle...
Lili découvre une maman gaie et triste. Pour lui faire plaisir, elles montent un spectacle-surprise avec Max pour la fête du quartier, mais est-ce la bonne solution ? Ce livre de Max et Lili parle des problèmes d'alcool d'un parent, de cette maladie des sentiments, cette trop grande sensibilité que l'alcool endort... L'enfant assiste impuissant à cette souffrance, il essaie de protéger ce parent qu'il aime, de le guérir tout seul et le faire arrêter de boire.
Difficile de dire ce qu'il ressent l'inquiétude, la honte, la peur que ce soit de sa faute, de ne pas être assez aimé. Cette histoire montre des parents qui trouvent de l'aide et un enfant qui se sent moins seul !

 D. de Saint Mars > Calligram

 

23:01 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enfants, livre, alcool |  Facebook |

16/01/2010

Pourquoi ?

D’apprendre que l’alcoolisme est une maladie, quel soulagement cela a été pour moi !

De ne plus penser que j’étais un être sans volonté aucune face à  l’alcool (j’y reviendrai plus tard sur cette notion de volonté),  m'a fait un bien énorme. 

J’ai recherché quelles étaient les causes de cette maladie:

 La première chose à savoir est que l'on ne connaît pas les causes de cette affection. La dépendance alcoolique est une maladie universelle. Elle existe dans tous les pays du monde, dans toutes les races, sous tous les climats. Cependant, malgré toutes les recherches présentes et passées, rien n'explique pourquoi certaines personnes peuvent être victimes de l'alcool tandis que d'autres ne rencontrent jamais de difficultés.

Avec sincérité, certains patients font état de problèmes qui les ont poussés à boire et qu'ils pensent être à l'origine de leur état. A y regarder de près, les motifs psychologiques, les soucis ou la fête, la solitude ou la mésentente, le chômage ou le travail ne sont jamais des motifs réels, mais plus souvent la conséquence des abus. Les "anciens buveurs" appellent cela des "alibis". Il est vrai que des épreuves arrivent à tous les humains qui les ressentent pareillement, mais tous ne se tournent pas vers l'alcool.

On n'explique pas pourquoi la plupart des gens, qui apprécient ces boissons, n'en deviennent jamais dépendants, alors que chez d'autres la juste régulation de la consommation est irréalisable.

Si l'origine de l'affection est inconnue: nous ignorons aussi pourquoi la dépendance est toujours définitive. A ce jour, il n'existe pas de traitement qui permette de la maîtriser. On peut réparer les dégâts causés par l'abus d'alcool, on peut prévenir la rechute, mais l'alcoolo-dépendance elle-même n'est pas curable. Malheureusement, aucun traitement ne permet de retrouver le plaisir de boire ou de partager de nouveau un verre avec un ami. Il n'est pas d'alternative à la totale et définitive abstinence. Etablir ou rétablir une consommation naturelle des boissons alcoolisées est actuellement chose impossible.

Dans cette affection, où le médecin ne dispose ni d'un médicament, ni d'un savoir salvateur, il ne faut pas désespérer. Bien des personnes s'en sortent, ayant bien compris le mécanisme d'un enchaînement redoutable.

 jf6iy6op

 

13:36 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcool, questionnement |  Facebook |

15/01/2010

A méditer


                                 

Cette chanson est faite pour sensibiliser tous les jeunes aux problèmes de l'alcool.

Celui qui BOIT ne conduit PAS...

TRIBAL KING

On peut s'amuser sans ALCOOL.

Ne pas boire ce n'est pas honteux, mais c'est un signe d'intelligence.

Votre vie et celle des autres est précieuse, ne la gâchez pas.

16:29 Écrit par Nobody | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, alcool |  Facebook |

Pensée

alcoolo


Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager."

Yves Mirande

10:19 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensee, alcool |  Facebook |

Mon témoignage: Je me présente

 

 

Je m'appelle Nobody et je suis alcoolique.

 

Lorsque j'étais jeune, j'aimais boire un verre d'alcool en société. Cela me donnait de l'assurance et ne me posait aucun problème.

 

Quelques années plus tard, la vie m'a posé des problèmes ( comme à tout un chacun) ,  j'étais souvent triste... et j'ai remarqué que lorsque j'étais stressée, que j'avais de la peine, l'alcool m'aidait.

 

L'alcool a pris de plus en plus de place dans ma vie et les quantités ont augmenté.

 

Mon alcoolisme était caché, je ne buvais que chez moi ou lors de fêtes bien arrosées par tous.

 

Les disputes causées par mes excès de boissons, la tristesse de ma famille me désolaient et me faisaient sentir horriblement coupable.

Pendant plusieurs années, ma fille est devenue ma mère, mon fils me méprisait et mon mari ne savait plus que faire. J'avais l'alcool triste et j'étais souvent agressive.

 

Puis sont apparues les angoisses qui m'empêchaient de manger, qui me donnaient l'impression d'étouffer.

 

 Un beau soir, au cours duquel j'avais bu et que j'étais de plus en plus dégoûtée de moi-même, j'ai pris l'annuaire téléphonique et j'ai téléphoné à la permanence AA.

Dans la foulée, j'ai téléphoné à un ancien camarade de classe, ancien alcoolique notoire, pour lui demander de m'emmener à une réunion. Ce n'était plus possible de vivre avec un tel dégoût de soi-même !

 

Lors de mon entrée dans la salle de réunion, je n'en menais pas large, je tremblais comme une feuille.

 

Mais que de visages souriants, quel accueil et surtout que de témoignages  !

 

Ce ne fut pas facile d'arrêter de boire, surtout au début. Je ne pensais qu'à ça !

 

Grâce au groupe, aux étapes, à tous les outils du mode de vie AA, je me suis sortie de cet enfer !

 

Puisse ma Puissance Supérieure me permettre de poursuivre ce chemin de la sobriété, un jour à la fois !

 

Merci à tous d'être là !

 

 

 

111967
 

09:17 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alcool, temoignage |  Facebook |