31/05/2010

Merci

De tout coeur, je tiens à remercier les personnes qui prennent la peine de me lire et surtout de m'écrire un petit mot.

b1q4dc90

Je ne cherche pas les félicitations mais ça fait toujours plaisir de répondre à une question, de savoir que l'on peut être utile ou de recevoir un petit clin d'oeil.

L'alcool est  encore un sujet tabou, un sujet qui rend mal à l'aise.

Pourtant chacun d'entre nous peut être confronté à l'alcoolisme, un jour ou l'autre, soit pour lui-même soit pour un de ses proches.

Mon blog ne veut qu'être un simple témoignage que l'on peut se sortir de l'alcoolisme. 

 

20:30 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

30/05/2010

A partir de quand se sent-on alcoolique?

 

On se pose parfois la question suis-je alcoolique ? A partir de quel moment le suis-je ?

 

Il y a un questionnaire qui permet de se situer par rapport à l'alcool:

                          http://www.automesure.com/Pages/formulaire_alcool.html

 

 

Cela dit, ce n'est pas parce que l'on obtient un résultat assez haut que l'on est nécessairement alcoolique.

Pendant très longtemps, je me suis contentée de boire du vin à table ou un apéritif régulièrement et je ne me suis sentie nullement alcoolique.

Je l'ai ressenti quand l'alcool a pris le pouvoir sur moi. Je ne pouvais pas passer un jour sans prendre un verre.

Je l'ai ressenti aussi  quand j'ai commencé à me dépêcher de rentrer du boulot pour ouvrir une bouteille de vin.

Je me suis sentie alcoolique quand j'ai commencé à ne plus savoir dire stop après quelques verres.

Pour moi, ce n'est pas tant la quantité de l'alcool bu mais la fréquence de ma consommation.

Je ne buvais pas des alcools forts mais de la bière et du vin (heureusement dans le fond, je me serais bien plus abimé la santé).

D'autres personnes boivent certes plus que moi et ne se sentent pas alcooliques.

Pour moi, boire  était devenu une souffrance donc je me suis reconnue alcoolo dépendante

 

 

 

 

 

27205461_p

 

 

22:52 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

24/05/2010

L'acceptation de l'alcoolisme 2

 

Les AA fonctionnent par des étapes :

La première étape est :

"Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool - que nous avions perdu la maîtrise de notre vie."

Accepter son alcoolisme, c'est accepter qu'on est malade à vie, qu'on a une allergie à l'alcool, que celui-ci sera toujours le plus fort !

C'est aussi accepter d'être différent des autres, de ne pas pouvoir lever un verre d'alcool lors d'un toast. Je me souviens du regard étonné de certains collègues lors de ma mise à la pré-retraite, j'étais la seule personne ne buvant pas du champagne !

C'est accepter aussi le sourire en coin et dubitatif des personnes vous connaissant bien ou le regard fuyant des personnes de votre entourage qui sont gênées de voir que vous n'êtes plus pareil ou de savoir que vous avez été alcoolique. Pour beaucoup de gens, l'alcoolisme est un vice, une tare alors que c'est une maladie !

C'est accepter aussi de perdre certains soit-disant amis. Ceux qui buvaient en votre compagnie. 

 

jc8b16o7

22:13 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/05/2010

Me revoilà


J'ai fait une longue pause...
non parce que j'aurais rechuté mais parce que j'avais envie de penser à autre chose qu'à l'alcool et l'alcoolisme.

 

 

fleurs

 

Aller fouiller dans son passé est épuisant mais si je veux avancer et ne jamais recommencer à boire, je ne dois jamais oublier que je resterai malade alcoolique (même si abstinente) toute ma vie.

Je vais tenter de continuer ce blog car il me tient à coeur...

Je posterai moins...

Je n'oublierai néanmoins pas que la 12 éme étape des AA est de transmettre le message à l'alcoolique qui souffre encore.

 

 

23:51 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

03/05/2010

Ce soir à la télé: les addictions

 

A voir ce soir à 20h 35, sur France 3 :

Des femmes dans la dépendance: comment sortir d'une addiction ?

 

 

 

 

En France, 25% des soins contre l'addiction à la drogue et à l'alcool concernent des femmes.

Cependant, les services hospitaliers voient se développer des addictions plus féminines, comme les dépendances alimentaires ou la dépendance aux achats compulsifs.

Trois femmes ont accepté de témoigner de leur difficulté à sortir de l'addiction qui ruine leur vie.

Corinne, 42 ans, est suivie par un service d'addictologie du CHU. Elle est surendettée car elle est incapable de se retenir de dépenser. Les conséquences sont dramatiques pour sa famille.

Laetitia, 34 ans, est alcoolique. Elle buvait pour calmer ses angoisses. Elle a réalisé trop tard qu'elle devenait dépendante. Dans une clinique spécialisée, elle se fait soigner.

Anaïs, 21 ans, vient d'être hospitalisée. Elle utilise la nourriture comme une drogue.



Ces trois femmes «dépendantes» ont choisi de se faire soigner pour sortir de leur addiction.

 

zen

 

 

09:08 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |