20/04/2010

Un témoignage fort

 

Ceci est un témoignage, trouvé sur le net, qui m'a touché très fort.

PasséPrésent (23 ans) - Nationalité française - le 17 Mars 2010

 

"Bonjour à tous. Un besoin de parler à des gens qui ont connu ce que j'ai vécu. Je suis fille unique. Ma mère a eu des problèmes d'alcool pendant près de 10 ans. Elle a arrêté depuis 3 ans.

C'est le drame de ma vie. Un papa très occupé par son travail, pas souvent là, et qui a trouvé dans mon métier un moyen d'échapper à tout ça. Et moi, toute seule. Voir sa mère ne plus tenir debout, petite, tomber dans la cuisine tellement l'ivresse est indescriptible. "La cachette", qui n'en est pas une puisque je savais ce qu'il y avait derrière cette porte.... J'ai du pendant près de 10 ans faire semblant, mentir, pour protéger ma famille, sans me protéger moi même. Et puis j'ai essayé de faire ma scolarité comme je l'ai pu, je suis entrée en école d'infirmière... Imaginez mon mal-être lorsque nous avons abordé le module addictologie..... Et puis moi, j'ai mûri vite, trop vite! J’avais 20 ans, j'en ai 23... Jusqu'à ce jour, ce soir où, revenant de mon stage de 2ème année, le stress de ma formation, les difficultés à "tout" gérer, ça m'a filé entre les doigts. Ce soir là, ma mère, à son habitude.... Mais ce soir là, c'était le soir de trop! Révoltée, en colère, la rage.... J'ai presque failli me battre avec ma mère, tellement je me sentais seule, et pas SA fille, depuis toutes ces années. Tellement j'ai souffert de SON addiction. J'ai appelé à l'aide ma marraine (sœur de ma mère), avec mon tonton; ils sont venus, on a vidé, tout vidé, on a tout fouillé, toute la maison, on a retrouvé des cadavres de bouteilles partout, vous ne pouvez vous imaginer à quel point il y en avait partout. Et pas du bon vin, pas des "bon alcools"... de la "piquette" comme on a l'habitude de dire. Mon père, menaçant ma mère de partir et nous laisser. Moi, criant de désespoir "Mais je n'ai rien demandé moi tu ne vas me laisser gérer ENCORE toute seule, me délaisser". Après quelques jours passés chez ma marraine, je suis revenue. Mon père qui s'enfermait dans la chambre commune... Et puis on a découvert tout ce qui découlait de son alcoolisme. Des factures cachées, pour cacher son problème, jusqu'à des courriers d'huissiers menaçant de TOUT saisir!!! et puis on a discuté, beaucoup, et puis ma mère a pris conscience de tout ça! (j'écourte)

Ca fait 3 ans, moi qui pensais ma famille démolie à tout jamais, mes parents adorés, se sont mariés le 6 février 2010. Un rêve après tout ce qu'on a vécu. la preuve que rien n'est perdu. Notre bonheur à tous, même si la maladie est bien sur toujours là, mais on est là aussi pour aider ma mère. Merci maman, bravo maman, c'est MA maman. Mais moi, moi depuis tout ça. Au fond de moi, une énorme souffrance, je n'oublierais jamais. Une carapace faite de rondeurs qui pèsent tout le poids de ma douleur. Mon chéri, présent, qui tant bien que mal, avec beaucoup de mal, m'aide a atténuer tout ça. Le comportement que j'ai désormais à cause de mon passé, est intolérable. J'ai fini, sans m'en rendre compte, par ne plus accepter quelque soit l'addiction de mes proches. L'addiction je dis, la consommation, simple consommation, qui n'est pas une addiction. Une addiction, c'est lorsque c'est répétitif, maladif...Eh oui, j'empêche mon homme de vivre, de s'accorder des libertés, à cause de moi. J'ai peur, peur que cette simple consommation, devienne un jour , une addiction. Peur de souffrir à nouveau. Alors que faire, comment trouver la voix qui me permettra de ne plus comparer toujours mon présent, à mon passé ?... Merci à vous qui avez su me lire.

 


 

metz-france-5174829364-16587

 

 

22:14 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

Commentaires

J'ai des frissons et les larmes aux yeux.
Oui on peut s'en sortir, il faut le vouloir.
Cette histoire se termine bien.
Comme quoi, les alcooliques ne doivent pas désespérer !
Merci chère amie de continuer à donner de l'espoir à ces malheureux.
Bisous

Écrit par : Mousse | 21/04/2010

Les commentaires sont fermés.