27/03/2010

Mon témoignage: ma première réunion AA

 

Lors de ma première réunion AA, après les mots d’accueil et les premiers témoignages, est arrivé mon tour.

Le modérateur m’a demandé si je voulais m’exprimer, il n’y avait aucune obligation.

Oui, je désirais m’exprimer: j’ai déposé mon fardeau et j’ai pleuré en disant que moi aussi, je me reconnaissais alcoolique et que seule, je n’arrivais pas à me sortir de cet enfer.

Plein de gentils regards compréhensifs et d’oreilles compatissantes me suivaient.

On m‘a tout d’abord rassurée en me disant que je n’étais pas une femme indigne et nulle mais que j’étais tout simplement malade.

J’avais l’impression en entendant cela qu’on enlevait un énorme poids de mon cœur.

On m’a dit de vivre 24 heures à la fois, de pas boire le premier verre, de maintenir ce désir d’arrêter de boire chaque jour. Si cela me semblait trop difficile, je devais essayer de fonctionner durant de plus courtes périodes en me disant : "durant deux heures, je ne bois pas" et continuer en résistant.

On ne m’a pas caché que ce serait dur au début et qu’il faudrait que je m’accroche.

D’autres conseils m’ont été donnés ce soir là:

Chaque fois que j’avais soif, je devais essayer de faire quelque chose dont je n’avais pas l’habitude, sortir me promener quitte à abandonner la préparation du souper .

On m’a dit aussi d’arrêter de boire pour moi seule, pas pour faire plaisir à quelqu’un.

Il m'a été conseillé de boire beaucoup d’eau ou de boissons sucrées, celles-ci pour compenser le manque de sucre qu’apportait l’alcool.

Et surtout, on m’a donné une petite carte, sur laquelle de nombreuses personnes avaient noté leur numéro de téléphone pour que je puisse les appeler jour et nuit si j’étais trop mal et que je ne pouvais pas résister à l’envie de boire.

Je ne me sentais plus seule, j’avais passé la porte vers la délivrance.

 

entraide_du_haut_pays

 

21:40 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

Commentaires

Souvent les gens qui boivent, ce sont de belles âmes.
Des gens qui souffrent de diverses situations. On ne boit pas par plaisir, mais pour échapper à quelques choses.
Oui, l'alcoolisme est une maladie, dont il faut être vigilant avec les personnes qui en souffrent et ne pas les blâmés.
Toujours de bons billets. Bravo ma gentille amie.
Bisous

Écrit par : Mousse | 28/03/2010

Les commentaires sont fermés.