20/02/2010

Témoignage: suite

 

 

bouteille-42

 

Durant les mois qui ont suivi, j'ai continué à consommer de l'alcool, surtout du vin et de la bière.

Chaque soir, je pleurais, j'étais triste mais c'était plus fort que moi:

"je n'étais pas capable de me passer de ce poison".

Puis ont commencé les angoisses... C'était affreux, horrible : j'avais l'impression d'étouffer par moments.

Le médecin m'a à nouveau fait  hospitaliser.. toujours dans un hôpital normal. Pour moi, il n'était pas question d'aller dans une maison psychiatrique. Je travaillais dans la fonction publique et je n'aurais pas voulu que l'on sache que j'étais alcoolique. J'avais trop honte.

A nouveau, on m'a fait un mini sevrage (5 jours), j'ai eu des soins psychologiques (sophrologie, ergothérapie, piscine..)

De retour à la maison, j'ai replongé immédiatement.

Pas longtemps...

Deux mois, plus tard, je découvrais ce qui allait m'aider à m'en sortir: un groupe AA...

 

21:37 Écrit par Nobody dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

Commentaires

Tu as raison, les groupes AA, ce sont des gens qui ont vécu le même calvaire.
Ces personnes peuvent te comprendre et t'encourager.
Continue bien tes réunions, elles te feront le plus
grand bien !
Tu es une courageuse, je t'admire et je suis fière de toi.
Bisous

Écrit par : Mousse | 21/02/2010

Les commentaires sont fermés.